mardi 11 septembre 2012

Les filles d'aujourd'hui

J'ai une fille (oui, une seule, petite joueuse!) qui va avoir... 20 ans.
20 piges, 20  berges, 20 balais...
Et je trouve qu'elle est formidable.
Mais pas qu'elle. Je trouve que les filles de cette génération sont formidables.
Elles sont vives, curieuses, intelligentes, pas dupes, généreuses, marrantes, délurées, girlies et lucides... Et puis, elles sont belles, si belles car  même si elles ne sont pas parfaites, elles rayonnent et éclaboussent le jour.
Elles vont au cinéma, lisent et courent les festivals européens, des Vieilles Charrues à Sziget, du Boom à Marsatac. Elles vont à Berlin visiter les galeries d'art à ciel ouvert, voir le Bernin et Caravage à Rome, partagent un sandwich à plusieurs dans une chic brasserie parisienne en s'offusquant de son prix exorbitant, déambulent à Istanbul, campent entre gonzesses sur la côte portugaise et mangent des pâtes à rien, font de la récup un style de vie, se frottent à l'opéra et aux grands textes classiques, aux Inrocks et à Radio Meuh, et partent voir le monde. Sur la p'tite bande de ma nana, amies d'enfance, 8 filles toutes tatouées du même petit animal qui leur donne son nom (appelons les "les salamandres"), et qui toutes ont 20 ans cette année, l'une part un an au Mexique, l'autre en Slovénie, la troisième à New-York, la quatrième en Espagne...  La mienne partira l'an prochain au Chili... ou ailleurs. Mais elle va partir.
Son étonnante co-locataire quant à elle, tout de suite après un bac obtenu à 16 ans, est partie d'elle-même un an en Russie profonde, dans une famille, apprendre le russe qu'elle parle désormais couramment. Une petite assez stupéfiante qui vous analyse l'ère Poutine de l'intérieur avec une rare finesse...
Je suis fière d'elles toutes.
Et ne me dites pas que ce ne sont que des petites bourgeoises qui font des études aux frais de leurs parents, des filles de bobos, d'architectes, de médecins et de cadres. C'est en partie vrai (mais on s'en fout!) et c'est en partie faux. Elles ont des petits boulots, travaillent toute l'année et l'été, la plupart vivent avec beaucoup moins de 1000€ par mois tout compris, même si et heureusement, le filet de sécurité familial est toujours là...

Elles sont très pudiques et je connais mal leurs histoires d'amour. A la moindre question, je me fais gentiment traiter de fouine... Bon... J'ai appris des mois après tout le monde (après ses amies bien sûr, mais aussi après ma soeur, ma mère...) que ma petite avait vu le loup. Je sais qu'elle a été très amoureuse au printemps dernier, j'ai même croisé le garçon, je sais qu'elle a eu mal, et je sais qu'elle va bien maintenant... Je ne suis pas une mère copine et ma fille ne vit plus à la maison depuis deux ans. Elle vit sa vie et c'est très bien ainsi.

On ne peut être sûr de rien et je ne sais pas de quoi leur avenir sera fait. Je leur souhaite simplement de pouvoir le choisir. Mais il y a une chose dont je suis sûre : il va falloir que les mecs de cette génération soient drôlement à la hauteur!

28 commentaires:

  1. ma petite soeur a 19 ans.
    elle pétille comme les femmes dont tu parles.
    notre décennie d'écart fait que je l'ai vu grandir, j'aime qui elle est et qui elle devient.
    tiens, je vais l'appeler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La mienne a vingt - quatre ans, mais la même frénésie de festivals, de vacances plus souvent entre copines qu'entre copains ... Elle a en particulier eu un vrai coup de foudre pour l'Afrique, le Cameroun cet hiver où elle s'est trouvé un stage dans un hopital, et le Bénin en Juillet. Moi qui ai vécu deux ans au Maroc et traversé le désert en 404 bâchée pour me payer mes vacances avec l'argent de la revente, je suis heureuse de voir qu'elle a hérité de mon envie de découvrir le monde.
      Tu as raison, Marieh2o, les mecs de leur génération vont en baver, je crois !!! Ma fille est quand même partie avec cinq copines cet été, sac au dos, en Afrique, et son copain a eu ... encore moins de nouvelles que son père et moi !!! J'admire son goût pour l'humanitaire, son empathie, mais je trouve tout de même que cette génération a un rapport excessif avec l'alcool qui me fait un peu peur parfois. Est - ce propre aux étudiants en médecine ???

      Supprimer
    2. @ Mademoiselle l'Onirique : pensées pour ta petite soeur quand tu l'auras au téléphone! Que les vents lui soient favorables!

      @Kay : Il semble que les carabins et carabines aient en effet un peu le gosier en pente... Mais c'est une tradition les concernant!

      Supprimer
  2. Pauvres mecs de leur génération (mon aînée a aussi 20 ans)... C'est déjà difficile pour ceux de la mienne d'être à la hauteur des contemporaines de Sex & The City... et on en bave déjà bien assez... alors j'imagine ce qui attend les mecs de 92 :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quadra, très cher, il n'est pas dans mes souhaits que les hommes, jeunes ou moins jeunes "en bavent" (beurk!!!), arrêêêête! je dis juste que ces toutes jeunes femmes vont peut-être faire souffler un vrai vent d'égalité entre les sexes... Parce qu'elles ne pensent même pas qu'il puisse en être autrement... Et que les garçons... Ben va falloir qu'ils assurent!

      Supprimer
  3. Beau billet, Marie. J'ai pensé à ma grande petiote d'ado qui approche très doucement vers cet âge mais qui appartient bien à cette génération

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous inquiétez pas pour vos filles, mes fistons poussent vitesse grand V, et seront de merveilleux hommes, j'en suis convaincue. Tant pis pour l'écart d'âge, ils pourront toujours être leurs toyboy ! ;o) Bises à tous !

      Supprimer
    2. @Tomas : Thanks! And welcome back!

      @R : C'est pas encore des cougars ces petites!!! Tes moufflets ont bien 15 ans de moins... Bon, d'accord, je ne doute pas qu'avec la mère qu'ils ont, ça sera des super mecs... Mais ce sera à leurs petites copines de bac à sable d'en profiter!!!
      Biz biz

      Supprimer
  4. C'est l'un des aspects qui me fait voir de façon positive la "mondialisation". Les programmes européens de formation (Eureka...) ont cela de bon qu'ils rendent naturels des échanges que nous avions un peu de peine à construire, même à force de "correspondants" étrangers.
    Les garçons sont dans le même mood. Je me rappelle d'un grand-père de 90 ans, se marrant comme un gosse lors d'un déjeuner dominical, avec la compagne, 25 ans max, finlandaise (et future femme) de l'un de ses petits enfants. Alors même que les deux se voyaient pour la première fois, ne parlaient pas la même langue et que le papy en question, hors service militaire 72 ans plus tôt n'avait jamais quitté la ferme. J'en étais tout étonné et franchement ravi, mais pour le petit-fils il n'y avait rien de plus naturel. Et sa future femme il l'avait rencontrée à l'Université...en Ecosse de mémoire.
    J'aime cet aspect naturel des mélanges internationaux pour le génération qui grandit.

    Pour le reste, espérons que l'amour soit lui aussi international.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jolie rencontre que vous nous décrivez là Sir John. Au passage bienvenue ici. En effet, l'internationalisation des échanges est bien en marche. A l'auberge de jeunesse de Berlin, l'an dernier, les filles ont rencontré des anglais, l'un d'eux fiancé à une danoise, tout le monde s'est retrouvé à Lyon pour le réveillon, à Rome en "couch surfing" cet été avec de nouvelles recrues, le fiancé de l'ancienne co-loc de ma fille était mexicain... etc, etc... Vive le monde s'il va ainsi... Mais le documentaire récent d'Arte sur "Goldman Sachs, la banque qui gouverne le monde" (que je recommande chaudement) nous chante une autre chanson... Rester alerte et vigilant!!!

      Supprimer
    2. Ce documentaire est en effet excellent, et en effet : alerte et vigilant.
      Pour relier ces deux sujets, quelle n'a pas été ma réaction de découvrir dans l'un des numéros de Phosphore (magazine pour ados) de mon aînée un reportage à la gloire de...Goldman Sachs (une super banque où il est passionnant de travailler au service des clients). Mes filles n'en sont toujours pas revenues de ma réaction furieuse! Ils sont vraiment TRES vicieux.
      TRES alerte et TRES vigilant.
      Merci de votre accueil.

      Cheers,
      S.J.

      Supprimer
  5. La mienne ne commence que tout juste l'adolescence et elle rêve déjà de partir par monts et par vaux, est vraiment très autonome dans sa vie quotidienne...
    Et je lui souhaite une aussi belle énergie à 20 ans

    Ta fille ne tiendrait pas un peu de sa maman? au moins pour la liberté de partir loin quand il le faut...

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Dita, ta fille à 20 ans l'aura, l'énergie de soulever des montagnes pour aller voir de l'autre côté, n'en doute pas!
      Quant au fait que les chats font pas des chiens... Y'a peut-être un peu de ça...:)!

      Supprimer
  6. Bon, en fait, elles sont toutes pareilles! rire! (cynique, oui je sais... mais c'est plus fort que moi). Ma fille a moi, elle juste parfaite! Comme sa mère!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais nous n'en doutons pas chère Cristina... D'autant que tu es tout à fait impartiale dans ton jugement... Ce qui t'honore... :)

      Supprimer
  7. Quand même... une pensée pour les jeunes en galère, pour ceux qui vivent dans les campagnes profondes, pour ceux qui n'ont pas de parents bloggeurs... pour les vieux aussi qui supportent des jeunes insupportables. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout pour ceux qui n'ont pas de parents bloggeurs...

      Supprimer
    2. L'écosso-finlando-français évoqué plus haut vient du fin fond de la campagne, mais alors comme on peut l'imaginer. D'où ma sensibilité accrue pour son histoire sans doute. Par contre les parents blogguers/l'accès aux technos de l'info, oui cela joue indéniablement.
      Et si nous évoquons 1 aspect positif, d'autres le sont en effet beaucoup moins. Pensons à leur éduquer la solidarité (qui a dit Fraternité?)!
      Cheers,
      S.J.

      Supprimer
  8. Souhaitons-leur de rester ainsi libres et pétillantes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en effet tout ce qu'il faut leur souhaiter!

      Supprimer
  9. J'ai quelques personnes qui ressemblent à votre description dans mon entourage... Ca donnerait presque foi en l'avenir :-)
    Merci pour cette belle note d'optimisme :-)
    Des bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Foi dans l'avenir... Ben faut bien! Pour elles et nous tous... Mais c'est vrai que quelquefois je fais miennes les paroles de la célèbre chanson "Déjeuner en paix"...
      Bises à toi, DDM!

      Supprimer
  10. Joli billet en effet.
    Il y a une vingtaine d'année, je tombais facilement amoureux d'étudiantes baroudeuses, il y en avait déjà quelques unes (c'était les débuts d'Erasmus) et effectivement elles étaient déjà de véritables bourreaux de cœur, rires !

    Beaucoup d'études montrent que le monde sera bientôt dirigé par les femmes, car elles réussissent mieux leur vie étudiantes que les hommes désormais...
    Je souhaite une belle réussite à ta fille sur tous les plans ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Usclade! Oui... Il semble bien que les filles prennent le pas, y compris, petit à petit en Afrique, en Asie... une belle réussite pour tous nos mômes!!! Bises.

      Supprimer
  11. Pour avoir eu 20 ans il y a peu, baroudeuse, je crois espiègle et vive, je peux dire une chose : être parfaite, c'est épuisant. Les femmes font aujourd'hui tout comme les hommes, PLUS tout ce qu'elles ont toujours fait. Et on ne veut pas choisir, c'est normal. Je lui souhaite joie et courage (la première permet de garder le second).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nobody's perfect, chère Volu... Non seulement la perfection n'est pas de ce monde, mais en plus, elle serait ennuyeuse...
      J'espère juste que les jeunes femmes et les jeunes hommes de ce monde à l'envers finiront par trouver de nouveaux équilibres... Qui sait ? Mais joie et courage, ouais... C'est bien! Ca me va!

      Supprimer
  12. Coucou Marie !
    Ca donne envie de retourner à nos vingt ans malgré cet auteur qui disait "je ne laisserai personne que 20 ans est le plus bel âge de la vie". A chaque fois que je vois le titre de ce billet, j'ai une chanson dans la tête, peut-être la connais-tu ? C'est justement "Les Filles d'aujourd'hui" de Brigitte Fontaine. Les paroles valent leur pesant de cacahuètes...
    Des bises à ta fille, et des pour toi aussi, bien sûr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey Chut! Welcome back in ze bloggosphère! Non je ne connaissais pas la chanson de Brigitte Fontaine... Elle est très bien... Plein de bises!

      Supprimer